La Seigneurie de la Sévrie était fort importante, son influence s’exerçant surtout au Nord-Est de la paroisse de Saint-Aubin et sur celle des Cerqueux. Elle avait hérité en partie de la Châtellenie des Cerqueux. Elle avait fossés et pont-levis, détruit au XIVè siècle. Les seigneurs portaient le titre de seigneurs de la Sévrie et des Cerqueux.
Nous résumons l’histoire des seigneurs d’après un travail manuscrit de M. Broque :
1° Guillaume des Cerqueux était seigneur de la Sévrie en 1367.
2° Macé des Cerqueux, seigneur de la Sévrie, fonde une messe basse, à dire chaque mercredi, et un Subvenite à  chanter sur la tombe de ses ancêtres dans l’église des Cerqueux.
3° Jeanne des Cerqueux, dame de la Sévrie, épouse Jean du Puy du Fou, avant 1433.
4° Maurice du Puy du Fou, fils des précédents, est qualifié seigneur de la Sévrie en 1485 et 1499. Il épousa N. de Maumusson dont il eut :
5° René du Puy du Fou, seigneur de la Sévrie, qui épousa Marie de Rochefort, cité dans des actes de 1506 et 1522, père de :
6° François du Puy du Fou, Seigneur de la Sévrie. Il eut un procès avec le seigneur de Daillon. Une sentence de la Sénéchaussée d’Angers, de 1528, condamna le seigneur de Daillon. François épousa Marthe de Villiers dont il eut :
7° Eusèbe Ier, du Puy du Fou, seigneur de la Sévrie, qui épousa Catherine Prévost. Il joua  un rôle important pendant les guerres de religion, dans les rangs des catholiques.  Il mourut en 1610 et fut enterré dans l’église des Cerqueux.
8° Eusèbe II du Puy du Fou, seigneur de la Sévrie, son fils, épousa Françoise Tiraqueau. Il mourut en 1615.
9° Françoise du Puy du Fou, dame de la Sévrie, fille du précédent, épousa Hilaire de Montmorency-Laval-Lezay, dit le marquis de Laval-Lezay. En 1637, elle demandait l’érection de la Sévrie en Châtellenie. En 1650, elle voulut faire ériger la Sévrie en baronnie ; mais le comte de Maulévrier s’y opposa.
C’est aussi elle qui hébergea à la Sévrie Françoise d’Aubigné, future Dame de Maintenon et épouse morganatique de Louis XIV.
En 1653, la châtellenie des Cerqueux et de la Sévrie fut érigée en baronnie pour récompenser les services rendus par le seigneur à la cause du roi.
Le marquis de Laval-Lezay, baron de la Sévrie, mourut en 1670, âgé de 70 ans, sans enfants et la baronne en 1686. 
10° Après la mort de Françoise du Puy du Fou, la Sévrie passe à Abel-François de la Haye-Montbault, son cousin-germain, fils de Suzanne du Puy du Fou qui avait épousé un de la Haye-Montbault. Abel François épousa en secondes noces Suzanne Carrion, dont il  eut :
11° Pierre-Paul de la Haye-Montbault, chevalier, seigneur de la Sevrie. Il décéda jeune et sans enfant.
12° Philippe de la Haye-Montbault succéda à son frère aîné. Il épousa Jeanne Baron, femme d’un grand caractère, dont il eut :
13° Pierre-Philippe de la Haye, seigneur de la Sévrie. En 1745, il était encore sous la tutelle de sa mère. Pierre Philippe mourut avant d’atteindre sa majorité, et sa mère, Jeanne Baron,  se  remaria avec Jean-Charles-Hector de Tirepoil.
14° Abel-François Jameron, chevalier, seigneur de la Vallière, paroisse de Mazières, cousin de Pierre Philippe, par sa mère Suzanne de la Haye, hérita de la Sévrie. Né en 1729, il mourut sans enfant vers 1785.
Pendant la révolution, la Sévrie, partiellement incendiée, (La maison, une grange, le pont de bois ont brûlé et le pont de pierre fut détruit) est vendue comme bien national.
Vers 1820, elle appartenait par indivis à Chauvin-Hersant et Tonnet. Elle appartenait encore à la famille Tonnet en 1900.
Pour la petite histoire, après la vente de la Sévrie comme bien national, le sieur Cochard, exploitant d’alors, refusa longtemps de payer un prix de ferme à Tonnet. Il le versait à Monsieur de Grignon, héritier des Jameron.

Haut de page