C’est dans l’après-midi du vendredi 14 juin 1940 que les Allemands entrèrent dans un Paris déserté par deux de ses trois millions d’habitants d’alors. Devant l’avance de l’armée Allemande, ces derniers avaient fui en direction du Sud et de l’Ouest avec le souci principal de franchir les ponts sur la Loire avant que ceux-ci ne sautent. C’était l’exode.

D’Ancenis à Tours, les ponts sur la Loire étaient minés par les soins d’unités du 6ème  Régiment du Génie d’Angers et tenus par différentes unités combattantes. (Ceux que l’on nommera les Cadets de Saumur par exemple)

Le dimanche 16 juin, à la stupéfaction des habitants du Sud de la Loire, les réfugiés commencèrent à envahir les routes d’Anjou menant vers le Sud. Les premiers, passant Vihiers dans la matinée, arriveront aux Cerqueux dans l’après-midi se dirigeant vers Saint- Aubin de Baubigné.

Ce même dimanche 16 juin, la Préfecture d’Angers contactera le Maire des Cerqueux, afin de réquisitionner officiellement des cantonnements pour des militaires en repli. Il s’agissait principalement des unités du Génie stationnant près des ponts sur la Loire et encore en casernements à Angers.

C’est aussi et enfin dans l’après-midi du dimanche 16 juin que les débris de la 7ème armée, repoussés par l’avancée de l’armée allemande, commencèrent à franchir la Loire.

Le Maire réquisitionne aussitôt les granges, ateliers, hangars et usines. Voici ce qu’en écrit Hilaire Gauthier qui habitait alors la Sèvrie : « Un jour du mois de Juin 1940, un ordre de réquisition arrive de la mairie des Cerqueux. Le village de la Sèvrie, qui comprend deux fermes doit mettre à disposition de l’armée des abris pour loger 200 soldats qui battent en retraite depuis la Belgique. La commune doit recevoir et loger 1500 hommes. Elle réquisitionne toutes les granges disponibles »

C’est aussi dans la journée de ce même dimanche 16 juin qu’ordre est donné à toutes les casernes du Génie d’Angers de préparer les paquetages pour partir vers le Sud dès le lendemain.

Sources :

Biographie de Michel Durrmeyer fait prisonnier aux Cerqueux le 22 juin 1940 : https://www.ordredelaliberation.fr/fr/compagnons/michel-durrmeyer

Biographie de Emile Meslé fait prisonnier aux Cerqueux le 22 juin 1940 :
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89mile_Mesl%C3%A9