Les liens vers les photos de classes sont en bas de page

Autrefois, les jeunes hommes appelés sous les drapeaux, les conscrits, faisaient la virée des fermes pour quémander des oeufs, des poules ou des sous afin de faire la fête avant le grand départ pour « faire leur classe  » au service militaire. D’où l’expression « courir les poules », bien connue encore aujourd’hui.
Cette tradition existe encore dans le sud du Maine-et-Loire, dans le nord des Deux-Sèvres et en Vendée, mais est vécue différemment d’une localité à l’autre.
Une « Classe » représente l’ensemble des personnes nées la même année. L’année des 20 ans est le moyen d’identification d’un ensemble de conscrits. Ainsi la classe 2016 désigne tous ceux nés en 1996.
Jusqu’à la fin des années 1960, c’était l’affaire des garçons. À partir des années 1970, les filles ont commencé à participer aux veillées de classe puis, plus tard, à courir les poules.
Le rituel des conscrits, garçons et filles, a évolué au fil du temps. Il dure maintenant souvent deux années. Cela commence à 17 ans avec les veillées de classe et l’élection d’un éventuel bureau. L’année suivante, il y a le grand week-end de l’assemblée en été.
L’hiver suivant, il est temps de courirfond_hg les poules. La grande virée commence à travers la campagne   et se poursuit dans l’agglomération, à grand coup de trompettes, de grelots, de rires et de chansons de plus en plus étouffés et confus au fur et à mesure de l’avancée de la journée… Les habitants sont invités à mettre quelques euros dans la bourse, le petit sac confectionné par une fille de la classe, alors appelée  « la boursière ». L’argent récolté sert à financer la fête finale.                                                                              À l’aube des 20 ans, le grand jour du banquet est arrivé. Tous les jeunes de la classe qui ont participé à l’épopée des conscrits, ainsi que leurs parents, sont conviés à la fête. La journée est immortalisée avec la traditionnelle photo de classe qui se retrouve la plupart du temps sur la couverture du bulletin municipal ou dans certains cafés. (Aux Cerqueux, les plus anciennes photos datent de la classe 1942 et sont mixtes à partir de la classe 1954)
Le temps des conscrits terminé, c’est l’heure du passage dans le monde des adultes !
Aux Cerqueux, le banquet de classe se déroulait soit chez Hubert Body, soit chez Marie Hérault en fonction des affinités des conscrits. Les restaurants conservaient une photo de « la classe ». Sont présentées ci-dessous les photos que Marie Hérault a affichées dans son café jusqu’à sa fermeture le 31 Mars 1975. L’auteur se souvient qu’il neigeait ce matin-là…
S’y sont rajoutées quelques-unes, souvent plus récentes, tirées du bulletin municipal ou des archives de certains Cerquois.
Je tiens à remercier particulièrement Jean-Pierre Hérault pour m’avoir autorisé à utiliser ses photos sur ce site.
Certaines années manquent, certains Noms ou Prénoms n’ont pu être retrouvés. Si vous avez une des photos manquantes ou reconnaissez quelqu’un, merci de me contacter via la touche contact de ce site.
Cliquez sur la classe de votre choix
1942  1943  1944  1945  1946  1947  1948  1949  1950  1951  1952  1953  1954  1955  1956 1957 1958  1959  1960  1961  1962  1963  1964  1965  1966  1967  1968  1969  1970  1971  1972 1973  1974  1975  1976  1977  1978  1979  1980  1981  1982  1983  1984  1985  1986  1987  1988 1989 1990  1991  1992  1993  1994  1995  1996  1997  1998  1999  2000  2001  2002  2003  2004  2005 2006  2007  2008  2009  2010  2011